Cercle Nautique Honfleur
English
Contact Météo Marées Le CNH est sur FacebookLe CNH sur facebook
Le CNH accueille les plaisanciersLe CNH accueille les plaisanciers

Cliquez ICI visualiser le message de nos deux skippers à votre attention « Retour sur la Transat Jacques Vabre »

Cliquez ICI pour l’article Ouest France, 19/11/2019

Cliquez ICI pour l’article Ouest France, 19/11/2019

Cliquez ICI pour l’article Pays d’Auge, 19/11/2019

Cliquez ICI pour l’article Ouest France, 28/10/2019

Cliquez ICI pour l’article Ouest France, 26/10/2019

 

LE 16/11/2019, Arrivée à Salvador de Bahia au Brésil, après 19 jours de traversée

Ce samedi 16 novembre (française), à 11h 58mn 46s, Pierre-Louis Attwell et Calliste Antoine ont franchi la ligne d’arrivée de la 14e édition de la Transat Jacques Vabre en onzième position de la catégorie Class40.

B R A V O !!

Le duo aura mis 19 jours 22h 43mn et 46s pour parcourir les 4 350 milles théoriques depuis Le Havre à la vitesse moyenne de 9,09 nœuds, mais il a réellement parcouru 4760milles à 9,94 nœuds. Son écart au premier Crédit Mutuel est de 2j 6h 22mn 23s.

Contrat rempli pour Pierre-Louis Attwell et Calliste Antoine ! Les deux normands qui ont été concurrents sur la Solitaire du Figaro en 2018 s’étaient fixé comme objectif de terminer en tête des Class40 « de série ». Sur leur Pogo 40 S2, ils ont réalisé une belle trajectoire et ont su profiter de l’erreur de positionnement d’Edenred, leur plus sérieux concurrent, sur l’atterrissage au Brésil. Trois jours avant le départ, Pierre-Louis et Calliste n’étaient toujours pas sûr de s’élancer, ne parvenant pas à trouver d’assurance pour leur bateau. La situation se dénouait finalement et ils ne tardaient pas à trouver le rythme en Manche. Tout au long de la route, le jeune équipage a fait preuve de maturité, résolvant de nombreux problèmes (moteur, énergie, voiles,…) sans baisser les bras même s’ils ont du mal à tenir la cadence dans l’alizé, privés de leurs spis. Après avoir passé leur premier équateur, la course leur sourit à nouveau sur le long bord serré vers le Brésil.  Ils terminent dans le tableau arrière de bateaux plus performants et peuvent savourer la traditionnelle caïpirinha la tête haute.

 

Voici les premiers mots de Pierre-Louis et Calliste, à leur arrivée à Salvador de Bahia :

16 novembre 2019 – 12h53

 

Calliste :  Ça fait du bien d’arriver… On avait prévu 20 jours de nourriture, on a mis 20 jours ! Quelle aventure…

Pierre Louis : Nous les spis, c’est simple. Première nuit, premier petit spi. Et le deuxième, il a explosé avant le Cap Vert. Ca nous a bien handicapé. On a fait pas mal de couture, du collage, et au final on l’impression d’avoir vécu une incroyable aventure. Sur la fin, il a fallu se bagarrer au portant avec les autres sous gennaker, on a bien tenu mais Eärendil nous a logiquement passé.

 

Pierre-Louis : Physiquement et mentalement, c‘est vachement dur mais on y est arrivé. Entre nous, c’était super, même quand ça a été difficile. On a eu pas mal de galères d’énergie. Le jour du départ du Havre, le ponton a disjoncté, alors qu’on était branché au quai. Au moment de démarrer le moteur, plus rien. On a cassé le système de refroidissement du moteur aussi avec tout le liquide en fond de cale. On l’a filtré avec des sachets de thé, tout ça de nuit dans 30 nœuds.  Calliste s’est pris l’écoute de spi qui lui a fouetté le visage. Il était en sang, on a eu peur sur ce coup-là.

C’était notre premier passage de l’équateur. Le Pot-au-noir, on s’est dit que ça allait glisser tranquillement et on s’est fait cueillir au début par un premier grain bien méchant à la tombée du jour. Evidemment, c’est le moment qu’a choisi l’électronique pour se mettre en rideau.

 

Calliste : On a passé notre temps à réparer pas mal de soucis, les spis, le moteur, l’électronique. Il y avait la course mais aussi l’aventure tout en restant performant, on est vraiment content de cette Route du Café.

 

Credit photo : Clara Fortin

Arrivée transat Vogue avec un crohn Arrivée Pierre-Louis et Calliste
arrivee 4 transat vogue avec un crohn arrivee 2 transat vogue avec un crohn
Arrivée 0 transat vogue avec un crohn arrivee 3 transat vogue avec un crohn

 

 

LE 13/11/2019, 17ème jour de course

Pierre-Louis et Calliste voguent avec un Crohn sur la Transat Jacques Vabre, en 9ème position à 12h30 ce jour, en sortant de l’Equateur et du pot au noir, à 650 miles de l’arrivée.

Ci-dessous message reçu de Calliste Antoine, co-skipper de Vogue avec un Crohn, racontant la vie du bord proche de l’Equateur.

A l’heure où j’écris ces lignes on est sous la pleine lune, nuages et vent instable, toujours pas les glissades sous gennaker qu’on nous avait vendues…

Non mais … (depuis Thomas Cook) c’est plus ce que c’était les agences de voyage !

 

Sinon cool à bord, très chaud en journée, contents d’être à l’ombre cet après-midi.

Petite frayeur de jet boil HS, mais sauvé au Leatherman : 3 jours de « lyoph » froids, non merci !

 

Le pilote nous permet un peu de repos la nuit quand le vent retrouve un axe plus proche des fichiers,

toujours contents de notre placement plus Est qu’Edenred, fin mot de l’histoire demain soir ?

Dur de se rendre compte sur la carto, mais en latéral il n’y a pas loin de 100 milles nautiques : plus qu’une transmanche.

Les thiz et mach3 sont toujours aussi rapides, cadence dure à tenir pour nous (pot au noir compliqué pour les copains de derrière ? on a pas trop suivi jusqu’au posereport de 21h…).

 

On a bouché une fuite ballast aujourd’hui, on pourra bientôt rajouter des qualités de plombier à nos CV mais ça nous fera surtout moins à éponger demain.

 

Il parait que les Imocas ont eu le droit à une arrivée en fanfare avec « magnifiques jeunes femmes vêtues de tissus colorés vous attendant au ponton avec une Caïpirinha et un plateau de fruits exotiques »,

on est assez sceptiques du comité d’accueil pour notre arrivée.

Encore un coup des agences de voyage

 

On croise des bateaux qui essaient de communiquer en VHF mais pas très fructueux pour l’instant
Seuls vraies conversations avec un cargo proche du Cap vert pour savoir qui passerait où et un petit échange, non moins sympathique, avec Basile Bourgnon entre les Canaries et le Cap vert.

 

Faut qu’on fasse gaffe ils ont laissé trainer une île de 5 millesx1 de large sur la route, Kito est déjà pas passe loin aujourd’hui, « Pontinha » ?

 

Sympa la cardinale non éclairée à contourner avant l’arrivée, encore une idée pour nous faire arriver de jour ?

 

Petit coup de Kalva Karver pour le passage de l’Equateur, ça fait pas de mal et il y a de la pomme là-dedans. Nos trajectoires et vitesses étaient meilleures après  Une potion magique Normande ?

 

On a un oiseau non identifié qui nous accompagne depuis un paquet de milles en chasse de poissons volants devant notre étrave.

Il essaie de se poser sur le bateau la nuit sans grand succès, il prend même les peintures de la voile pour des rebords, il va finir par nous la déchirer ^^

 

Les provisions diminuent, faute de manœuvres et trop chaud pour dormir en journée bah on mange du coup, ça occupe.

Pierre-Louis aime beaucoup la viande de bœuf séchée d’ailleurs.

Toujours pas de mâchoire pour mastiquer ça…

 

Vie étrangement rythmée par les PoseReport en journée (,,h58 sur le FTP, ,,h51 par mail) et les discussion autour des choix de cap et vitesse en découlant
« on est 0,2 moins vite qu’Earendil mais plus haut, 0,5 plus vite qu’Edenred même cap,… »

vivement un coup de Gennaker…

 

et la nuit c’est 1h, 1h avec un réveil entre les deux

« pierre louis, pierre louis, PIERRE LOUIS !!!! »
« hein, quoi ? »

« on tourne »

« QUOI  ?? on fait demi-tour ? »

 » non non on change juste de quart t’inquiète, surveille le pilote  »

 

et des réveils brusques quand le bateau tape trop fort dans une vague et fait des bruits de craquements sinistres…

 

c’est quand même long 3 jours de tout droit sans manœuvres

 

voilà voilà (merci le clavier qwerty)

 

Calliste

LE 7/11/2019, 11ème jour de course

 

Pierre-Louis et Calliste voguent avec un Crohn sur la Transat Jacques Vabre, en 10ème position ce jour

 

Voici les nouvelles reçues hier, pas les meilleures pour Pierre-Louis et Calliste, mais ça fait partie de la course…

 

Ci-dessous message reçu de Calliste Antoine, co-skipper de Vogue avec un Crohn

 

Deux nuits très compliquées.

Nuit du 04/11/2019, plus de moteur (circuit de pompe eau de mer et refroidissement) : on a dû démonter la pompe eau de mer, changer la turbine, récupérer le liquide de refroidissement en fond de cale, le filtrer (avec des sachets de thé), le remettre…

En manœuvre, une écoute de spi me claque la face et me met KO, assis dans le bateau…plus de son, juste des acouphènes. Mâchoire toujours douloureuse, quelques plaies extérieure et intérieure bouche / lèvres.

Fin de nuit : problèmes résolus et batteries ok.

Le 05/11/2019, le grand spi tombe à l’eau, rupture de chaussette + trou proche têtière.

N’ayant pas réussi à réparer le petit spi cassé la première nuit, nous faisons route sous grand gennaker mais ce choix de voile nous ralentit.

Nous mettons tout en place pour réparer cette nuit et renvoyer le grand spi dans la matinée.

Edenred est repassé devant et nos 2 poursuivants se rapprochent…

Calliste Antoine

LE 5/11/2019, 9ème jour de course

 

Pierre-Louis et Calliste voguent depuis 9 jours maintenant avec un Crohn sur la Transat Jacques Vabre

A 11h30 ce matin, ils sont toujours 8ème au classement des Class 40, après neuf jours de course et à 2564 milles nautiques de Salvador de Bahia.

En route directe vers Salvador de Bahia à plus de 12 nœuds de vitesse avec devant eux le Tropique du Cancer et les îles du Cap-Vert, nos skippers s’accrochent à cette huitième place qu’ils avaient momentanément perdue.

C’est une superbe performance, prenant en compte le potentiel de vitesse de leur bateau plus faible que ceux qui le devancent.

 

Ci-dessous 1 message envoyé par l’équipage Vogue avec un Crohn lundi 4/11/19 en soirée

News du bord

Bonjour la terre,

Cette fois ci on y est ! Vive les alizés !

Il fait bon vivre à bord de Vogue avec un Crohn,

Il fait chaud, le soleil brille et nous venons de prendre notre première douche à l’eau douce et chaude !!

Maintenant l’intérieur du bateau est bien sec ce qui améliore encore notre confort.

Côté course on se bagarre avec Edenred et Cré’Actuel pour la 8ème place. C’est d’ailleurs la première fois que nous apercevons un autre concurrent depuis presque 5 jours.

Tout va bien à bord, nous n’avons rien cassé depuis cette triste histoire de petit spi.

A bientôt,

Calliste & Pierre-Louis

LE 31/10/2019, 5ème jour de course

 

 

Quelques nouvelles de Pierre-Louis Attwell, sur son bateau Vogue avec un Crohn, qui a pris le départ de la Transat Jacques Vabre avec son coéquipier Calliste Antoine

Ils sont actuellement 9ème dans la catégorie des Class 40 : MAGNIFIQUE PERFORMANCE ! BRAVO PIERRE-LOUIS !

 

Ci-dessous 2 messages qu’il a fait parvenir depuis le large de l’Espagne, en route vers les Canaries.

 

11 :03 – 31/10/2019

 

News du bord :

 

Bonjour la terre,

Nous voilà au large du Cap Finisterre ! On pensait qu’en faisant du sud il ferait beau, erreur ! Ca se réchauffe un petit peu mais il fait toujours très humide.

Tout va bien à bord, notre petit spi sèche tranquillement en attendant d’être réparé.

Nous n’avons pas vu de concurrents depuis que nous avons décroché des côtes bretonnes, de la vraie course au large !

Pour la navigation en short et T-shirt nous devrons patienter encore un petit peu.

A bientôt,

 

Calliste & Pierre-Louis

 

 

12 :29 – 30/10/2019

 

Bonjour la terre,

 

Déjà 3 jours que nous sommes partis du Havre et nous prenons enfin le temps de donner quelques nouvelles !

 

Nous avons pris un joli départ dimanche et nous sommes fiers d’enrouler la marque d’Etretat dans le paquet de tête.

La première nuit a été assez difficile, nous avons déchiré en deux notre petit spi. Nous pensons pouvoir le réparer une fois qu’il sera sec.

De ce fait, on n’a pas été aussi rapide que prévu et nous avons pris du retard sur nos estimations.

Depuis que nous sommes dans le Golfe de Gascogne, la mer est assez formée et le bateau tape beaucoup.

 

Aujourd’hui nous soufflons un petit peu avec une météo plus clémente et du soleil qui nous permet enfin de faire un petit tour du bateau et de faire sécher les cirés !

Ce matin on a retrouvé un poisson dans une baille à bout, j’ai épargné à Calliste la fameuse  » blague du poisson dans le sac de couchage ».

 

Grosses pensées aux copains pour qui la course s’est finie trop tôt,

 

On donne tout,

 

Calliste & Pierre-Louis

Le 28/10/2019, jour du départ

Pierre-Louis Attwell, sur son bateau Vogue avec un Crohn, prend le départ de la Transat Jacques Vabre

 

De bonnes conditions de vent et de température pour ce départ de la 14e édition de la transat au large du Havre vers la seule bouée près d’Etretat avant l’arrivée à Salvador de Baya (Brésil) quelques 4000 milles plus loin, soit 7400 km environ.

Après une semaine perturbée par des tracas d’assurance, Pierre-Louis, le premier participant du CNH à cette course avec son coéquipier granvillais Caliste Antoine et leur bateau « Vogue avec un Crohn », ont franchi la ligne de départ dans les premiers avec probablement un moral regonflé par cette situation.

Une quinzaine d’amis du CNH ont fêté son projet prenant réalité la veille, lors d’un pot, et le lendemain sur leurs bateaux près de la ligne de départ (voir 2 photos).

Au moment de la parution de ces lignes, il pointe en quatorzième position en approche de la pointe Bretonne avant de plonger vers le Cap Finistère, au large de l’Espagne.

 

Départ Transat Jacques Vabre Pierre Louis 27-10-2019 (2) Départ Transat Jacques Vabre Pierre Louis 27-10-2019 (1)